Les marchés de taux d’intérêt

Les placements effectués sur ces marchés sont des prêts à l’Etat, aux entreprises ou aux banques. Ils se distinguent en 2 catégories :

  • le marché monétaire, donc sur des durées courtes, en général, inférieures à un an,
  • le marché obligataire, sur des durées plus ou moins longues, en moyenne entre 7 et 10 ans.

L’élément principal à considérer dans ce type de placements est le risque de taux qui peut être plus ou moins important en fonction de la durée de vie du prêt.

Les actifs monétaires

Les placements monétaires ont un risque de taux quasiment nuls dans la mesure où ces prêts sont de courte durée, très souvent inférieure à 3 mois. Le placement monétaire peut donc être considéré comme à très faible risque.

Les actifs obligataires

Quant aux placements obligataires, le risque de taux est fonction de la durée des obligations en portefeuille. Plus la durée est longue, plus le risque est grand.
L’horizon de placement de ce type d’actif se situe préférablement sur une fourchette minimum de 3/5 ans, idéalement fonction de la duration du fonds obligataire.

Les marchés d’actions

Contrairement aux titres de dettes mentionnés plus haut, une action est un titre de propriété d’une entreprise ; le détenteur d’une action devient donc actionnaire de l’entreprise et perçoit les dividendes de l’action, calculés à partir des bénéfices de l’entreprise.

Les actions

Les bourses actions sont, de façon générale, volatiles et donc ces placements s’envisagent d’avantage sur un horizon long terme, de plus de 5 ans. Plus l’horizon est lointain et plus la prise de risque peut être importante.